Dernière minute

: Elections Présidentielles 7 mai : le bureau de vote sera ouvert de 8 H à 19 H. Pièce d'identité obligatoire.

En 1582 Vestric appartenait, tout comme Candiac, à la viguerie et au diocèse de Nîmes, archiprêtré d'Aimargues.

Par arrêté préfectoral du 24 mars 1808, les territoires de Vestric et Candiac ont été réunis et forment aujourd'hui la commune de Vestric et Candiac.

D'une superficie de 1092 hectares qui s'étendent, au nord sur de belles collines de garrigue exploitées naguère pour la culture des olives, au sud sur une vaste plaine fertile plantée essentiellement en vignes. Dans la partie Sud-est du territoire, après avoir passé les rives du Vistre, nous trouvons une zone constituée de roches sédimentaires, communément appelée Grès, plantée en partie d'arbres fruitiers et de vignoble d'appellation Costières de Nîmes.

Le village compte 1286 habitants, répartis entre le cœur du vieux village aux maisons de pierres groupées autour d'un imposant château et en périphérie un habitat plutôt pavillonnaire, plus récent, qui témoigne d'un certain attrait pour cette région.

Riche au plan architectural, Vestric et Candiac possède deux magnifiques châteaux. Le premier, dans le centre du village dont la construction remonte au XVI siècle, était à l'époque entouré de remparts et comportait certainement un pigeonnier. Aujourd'hui, cette belle bâtisse très bien conservée abrite une maison de repos pour jeunes handicapés Belges.

Blottie contre l'enceinte de ce château, comme par protection, prend place une petite chapelle d'art roman érigée en 1559, puis reconstruite en 1686 et dénommée Notre Dame de la Purification.

Face au château, sur la place qui porte son nom, trône une magnifique stèle surmontée d'une statue du Marquis de Montcalm, œuvre du célèbre sculpteur gardois Léopold Morice (1846-1920). Ce monument, dont une réplique existe dans un quartier de Québec, fût érigé le 17 juillet 1910 grâce à une souscription Internationale et par la volonté extraordinaire de Gaston Bouzanquet (1866-1937), viticulteur passionné de poésie et de peinture, ému de l'absence de monument à la gloire de cet illustre soldat.

Le Marquis de Montcalm qui fûtmaréchal de camp du roi Louis XV, naquit au château voisin de Candiac le 28 février 1712 et mourut à la bataille des plaines d'Abraham, au Québec, le 14 septembre 1759.

La construction du château de Candiac remonte à 1630, elle a été réalisée à partir des matériaux provenant de la démolition des fortifications de la ville de Nîmes ordonnée par le roi Louis XIII, pour remercier le seigneur de Saint-Véran de sa contribution active à la conclusion de la paix d'Alès en 1629. Actuellement, géré par l'association de l'Institut d'Alzon, qui après l'avoir aménagé et mis aux normes, y a implanté un collège et un centre de formation d'apprentis pour les métiers du cheval.

A l'image de tous les villages de notre région, Vestric et Candiac, possède aussi, en son centre, un temple protestant d'une taille harmonieuse et datant du XIX siècle.

Chaque année, le dernier mercredi de juillet, le village s'anime durant quatre jours à l'occasion de la fête votive. La course camarguaise, chevaux et taureaux sont au cœur des festivités et très appréciés des Vestriçois. Un accueil chaleureux est réservé aux touristes désirant visiter notre village et à ceux qui souhaiteraient s'y installer.